J’ai tenté de négocier avec une réceptionniste

J’ai tenté de négocier avec une réceptionniste

Zone de confort, ici Hanine!

Durant cette épisode, je vais vous raconter la fois où j’ai utilisé la persuasion afin de négocier avec une réceptionniste alors que j’étais dans une situation, disons … contraignante.
Vous vous souvenez sûrement, dans l’épisode précédent, je vous disais que j’étais parti en voyage à Faro au Portugal sur un coup de tête. Mais je ne vous ai pas tout raconter …

Le truc qui est génial avec le fait de sortir de sa zone de confort, c’est qu’un monde aux possibilités infinies s’ouvrent à vous ! Mais ça vous met également face à des situations parfois compliquées et à des imprévus qu’il faut savoir gérer.

Je ne sais si vous étiez au courant mais il existe deux aéroports portant le nom « Bruxelles » en Belgique : Bruxelles Zaventem et Bruxelles Charleroi. Et devinez qui devait arriver la veille et s’est trompé d’aéroport … ? ( Un indice : ça commence par « Ha » et ça termine par « nine »)

Donc, voyant mon erreur, je suis obligé de retourner chez moi pour changer mon billet. Par chance – et avec de la persévérance-, je trouve un billet pas trop cher pour la même destination et pour le lendemain. Soulagé, je préviens l’hôtel afin de pouvoir décaler ma réservation. Mais surprise … !
Ils me font une annonce à laquelle je ne m’attendais pas : ma réservation est perdue et non remboursable.

Alors, à ce moment-là, deux choix s’impose à moi :

1- Me plaindre de cette injustice et râler, appeler un ami afin de me plaindre de cette injustice et râler pour au final, probablement finir par payer … En clair, ce que je faisais habituellement.

OU

2- Décider de jouer à jeu et de négocier sur place avec les techniques apprises dans Influence et Manipulation du psychologue Robert Cialdini, paru en 1984 ,qui est l’un de mes livres préférés.

Je choisis bien sûr la deuxième option. Robert Cialdini est une référence dans le milieu. Il s’est entouré des plus grands maîtres dans l’art de la persuasion, en totale immersion pendant des années.
De là, il a mis en place six grands principes :

1- La réciprocité (ou le donnant-donnant) : lorsque quelqu’un nous offre quelque chose, on se sent obligé de façon inconsciente de faire de même.

2- L’engagement et la cohérence : Si les opinions, les actes et les paroles de quelqu’un ne se concordent pas, alors celui-ci sera souvent considéré comme incohérent, hypocrite et parfois même déséquilibré. La cohérence, elle, est souvent associée à l’intelligence et à la force de caractère. C’est pourquoi, on va toujours rester cohérent dans nos actes et nos paroles même si parfois, ce n’est pas raisonnable.

3- La preuve sociale : nous avons tendance à croire qu’un comportement est approprié à partir du moment où une majorité de personnes l’adoptent ou l’acceptent.

4- La sympathie : quand une personne est sympathique, il est beaucoup plus difficile de lui refuser quelque chose. C’est le cas de nos amis et de notre famille.

5- L’autorité : Automatiquement, on se soumet à l’autorité lorsqu’elle est considérée comme légitime.

6- La rareté : Il semblerait que notre cerveau est plus motivé par la peur de perdre quelque chose plutôt que d’en gagner une autre, comme par exemple, les promotions limitées dans le temps.

Voilà donc les six principes et je vais essayer d’en appliquer certains afin de négocier et de me sortir de cette situation de la façon la plus avantageuse pour moi.

Dans un premier temps, j’utilise le principe de la cohérence combiné à celui de la preuve sociale : je leur dis que je suis une personne qui a pas mal voyagé et que j’avais été agréablement surpris par les commentaires positifs sur leur établissement. J’avais alors envie de découvrir pourquoi.

Dans un second temps, j’établis un rapport de sympathie -soit le principe n° 4 – en souriant et en brisant le rapport professionnel à l’aide d’anecdotes personnelles comme ma mésaventure à l’aéroport avec mon vol raté. Puis, je pose des questions un peu plus personnelles, toujours dans l’optique de rester sympathique.

Pour finir, j’applique l’un des principes les plus puissants : celui de la réciprocité. (Attention, il ne faut pas non plus devenir trop lourd, au risque d’obtenir l’effet inverse !)
Alors, pour ne pas faire too much, j’ai dit que j’avais l’habitude, lors de mes nombreux voyages, d’amener un petit cadeau de remerciement à mes hôtes. Bon OK, ce n’est pas tout à fait vrai … Mais, ce n’est pas vraiment un mensonge non plus ! Disons que je vais commencer cette petite tradition dès maintenant 🙂 !

En développement personnel, l’une des choses les plus importantes que j’ai pu apprendre c’est :

RÉSULTAT = STRATÉGIE + ACTION

Cela veut dire que les conséquences résultent toujours des actions et des stratégies employées. Ce serait une erreur de penser que la stratégie fait tout ! Une bonne stratégie aide, forcément. Mais elle va seulement augmenter vos chances de réussite et non vous garantir 100 % de réussite. Il est donc important de bien appliquer ses stratégies pour se donner le plus de chance !

Ma stratégie a-t-elle fonctionné ?

Résultats : Non seulement je n’ai rien payé en plus, mais j’ai aussi eu la possibilité de changer de dortoir la deuxième nuit après m’être plaint de ronflements. Dans un dortoir avec une majorité de filles qui plus est … 😉

Alors, on dit « Merci Robert (Cialdini) ! »

Et surtout, n’oubliez pas que la vie est un jeu et qu’on peut devenir qui on veut en dehors de notre zone de confort !

La vie est un jeu, Goodbye Comfort Zone!

Commenter

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués par un *

facebook
twitter
youtube
instagram
linkedin
mail