Lili : quand sortir de sa zone de confort n’est plus une option
Parfois la sortie de zone de confort est plus une nécessité qu’une envie pour la plupart d’entre nous, un besoin viscéral de changer le cours de sa vie devient vital, une obsession et c’était mon cas. Je fais partie de ceux qui pensent que de ne pas partir avec les bonnes armes dans la vie n’est pas une fatalité, que de grandir sans repères ne fait de nous des adultes perdus, que le manque d’amour ne pardonne pas tout et que les plus grands d’entre nous ont connu les pires tragédies. Je suis cet enfant de 5 ans séparé de sa maman, traversent la Méditerranée au bras de son père, pour ne revenir que dix ans plus tard ! Je suis cette pré-adolescente mal dans sa peau, manquant de confiance, vivant dans un pays qui lui est étranger, tant on lui rappel constamment et sans arrêt qu’elle n’est pas chez elle, vivant avec une belle mère, qui profite de l’absence du paternel pour faire valoir son pouvoir total, elle en use et en abuse, mais n’est-ce pas là le rôle d’une marâtre ? Je suis cette adolescente qui ne trouve pas sa place même parmi les siens, se sentant toujours mal à l’aise, une peur viscérale de gêner, être de trop, qui s’excuse de vivre, qui veux plaire par tous les moyens, qui s’oublie au profit d’autrui, qui donne d’elle même sans compter, pourvu qu’on l’aime. Une adolescente à l’imagination débordante et aux lectures abondantes, passionnée d’ésotérisme et d’histoire mais en […]
Read More
Virginie : ma quête du sens de la vie entre Paris, Barcelone et Prague
À 21ans, j’avais un fiancé avec qui j’étais depuis l’âge de 15 ans, un appartement qui m’appartenait grâce à un crédit immobilier et je finissais de brillantes études en Économie en me spécialisant dans un Master en Management des Ressources Humaines. J’étais heureuse. On peut dire que tout allait pour le mieux pour moi. À l‘époque, j’avais même fait mon stage à la SNCF, ce qui était le comble de la réussite ! En tant que stagiaire, je percevais un salaire et j’avais une carte de transport pour prendre le train de façon illimitée en première classe, ce qui me permettait de voyager entre Paris et ma Normandie natale. La vie me souriait et je souriais à la vie. Pourtant, ça n’allait pas, je me sentais déjà « vieille » et coincée dans une vie mondaine sans même avoir vécue ma jeunesse. J’avais toujours cette petite voix en moi qui me disais que je passais à côté de quelque chose de grand. J’avais peur de rater ma vie, de manquer une expérience enrichissante dont je me souviendrais, le sourire aux lèvres, jusqu’à mes vieux jours.  Pour moi, la seule option était de partir faire mes preuves ailleurs. De voir si l’herbe y était plus verte et plus fraîche. Probablement influencée par le succès de L’auberge Espagnole, je me suis mise bille en tête de vivre en Espagne. J’avais moi aussi envie de découvrir les joies et les galères de la colocation. Je voulais rencontrer de nouvelles personnes, manger les plats de colocataires venues […]
Read More
Albain : ma thérapie du rejet
Vous avez lu des dizaines de bouquins sur le développement personnel et la psychologie du succès, votre fil d’actualité Youtube ne cesse de défiler, vous avez dévoré conférences, interviews et vidéos de formation ? Vous avez la sensation d’apprendre beaucoup de choses, d’être plus intelligent mais malgré tous vos efforts vous constatez tristement que rien ne change ou presque dans votre vie ? Si vous vous êtes reconnu dans ces quelques lignes : félicitations, vous êtes un procrastinateur intelligent. Ça tombe bien, dans ce nouvel article « Ils l’ont fait » qu’Hanine a gentiment accepté, j’aimerai vous parler d’un jeu.  Oui un jeu, mais pas n’importe lequel, cette découverte a totalement chamboulé ma vie et pourrait bien marquer un tournant dans la votre aussi … Cette aventure m’a permis de devenir plus confiant, d’aller vers les autres et de créer des opportunités incroyables. Encore mieux, elle m’a permis de dépasser certaines peurs que je pensais insurmontables. Tout cela en pratiquant une thérapie du rejet ! Vous ne me croyez pas ? Vous avez raison, sur le web on achète vos clics à coups de promesses imaginaires et de titres racoleurs. Pour cette raison j’ai ramené des souvenirs :   Vous vous demandez pourquoi je m’amuse à faire ces choses étranges ? Patience, vous allez tout comprendre, mais avant remontons un peu le temps. L’élément déclencheur Paris sous la pluie, la sonnerie retenti et annonce enfin la sortie des cours. Après avoir salué mes collègues je me précipite vers la bouche du métro. Les gouttes me fouettent le visage et je manque de me faire écraser par un chauffard […]
Read More
Yannick : Ma renaissance après un burnout
Une enfance rurale La motivation et l’épanouissement, s’installent lorsque l’on trouve un sens à son travail, lorsque celui-ci répond à ses valeurs et attentes. La motivation est donc indispensable. Pas mal de personnes tombent malades quand elles sentent qu’elles ne sont pas à leur place. Je suis issu d’un milieu auquel les médias n’accordent pas énormément de temps d’antenne : le milieu rural. Il est vrai que la pudeur qui caractérise notre catégorie sociale fait que l’on est pas du genre à crier sur les toits notre désarroi ou notre mal être…  J’ai grandi dans une un environnement où on vous qualifiez de fainéant (voire de bon à rien) dès que vous restiez assis plus de 5 minutes. Lorsque j’ai eu l’âge de travailler, c’est-à-dire vers mes 7 ou 8 ans, j’ai aidé mes parents dans le restaurant familial. Nos vacances scolaires, mes frères et moi, nous les passions à faire la plonge midi et soir et à dresser les tables pour les clients. Durant mes rares moments de détente, j’aimais m’évader seul avec mon ballon de foot essayant de battre le record de jongles ou tentant de reproduire un coup franc marqué la veille par un dénommé Platini. Le sport a ainsi toujours été ma soupape de décompression. Mes premiers pas dans la vie d’adulte Après avoir été un bon soldat à la maison, je suis rentré à l’armée comme gendarme auxiliaire pour une éventuelle carrière. Je me suis aperçu très tôt que l’armée avait beaucoup trop de points commun avec la maison pour envisager […]
Read More
Julien : prendre un virage à 180° pour changer de vie
Déjà tout jeune, j’avais des rêves, des rêves plein la tête. Des rêves d’aventure, des rêves d’une vie pas comme les autres. Une vie de challenges, une vie où les jours se suivent mais ne se ressemblent pas. Après une scolarité chaotique, j’intègre en 2009 l’école nationale des sous-officiers d’active, me voilà militaire. Me voilà tantôt sillonnant les routes d’Afrique centrale à la nature luxuriante, à l’écosystème incroyable, faire de la pirogue sur l’Oubangui-Chari ou me baigner dans les magnifiques chutes d’eau de Boali. Me voilà tantôt vivre dans le désert malien, entre sable et chaos, montagnes au paysage lunaire. Me voilà finalement sous le feu, essuyant des orages de plombs pendant plusieurs heures, plusieurs jours, sans trop manger ni dormir, confronté à la chute d’un système, confronté à l’horreur des hommes. Las de voir la vie côté sombre, la guerre, les hommes, les armes, la difficulté permanente, mettre mon corps à l’épreuve ; las d’utiliser ma vie à des fins qui ne me correspondent pas. J’ai envie d’apporter du positif, d’apporter du positif dans ma vie et dans celles des autres. Je décide de changer de vie, de sortir de ma zone de confort, comme quoi la notion de cette zone est largement subjective. Je me lance, j’essaie, je le fais. Après une descente aux enfers, je reprends ma vie en main. Je décide de me faire mal. Je retourne au sport, j’ouvre un bouquin pour la première fois depuis six ans. Et là, une soif de connaissances s’empare de […]
Read More
Victoire : comment j’ai appris ce que signifiait le mot liberté 
Il y a un an je me retrouvais à la croisée des chemins : après 6 mois passés en prépa afin de passer les concours de journalisme (que j’avais raté) je devais prendre la décision de savoir ce que j’allais faire de mon année : retourner en prépa ou sortir du système éducatif  et suivre mon désir de découvrir le monde et de faire quelque chose de différent. J’ai toujours été la passive observatrice des voix et discours qui s’opposaient en moi : ne m’étant jamais sentie à ma place au sein de mon milieu social ou du monde occidental plus généralement, j’ai toujours eu le désir d’aller découvrir le monde afin de trouver ma place et un environnement dans lequel je pourrais finalement m’épanouir. Je vivais mes années en attendant désespérément mes vacances d’été qui étaient toujours l’occasion de nouvelles aventures et découvertes. Je n’ai jamais eu peur de l’inconnu et ai toujours eu un attrait particulier pour la nouveauté, je voyais dans ces voyages l’opportunité de découvrir des cultures et modes de pensée alternatifs afin de m’enrichir et d’évoluer. Jusque là, je me sentais beaucoup plus aventurière que beaucoup de mes amis (préférant par exemple partir seule pour susciter la rencontre) et ne me posait jamais la question de quelles étaient mes peurs ou ma « zone de confort ». Et c’est en prenant cette décision que le concept m’est apparu clairement : ma plus grande crainte c’était de quitter le système éducatif, de me retrouver sans ce « filet de sécurité […]
Read More
Muriel : dépasser son agoraphobie pour devenir nomade digitale
Je m’appelle Muriel, j’ai 36 ans, et je suis agoraphobe depuis mes 18 ans. Je vis avec mon homme et mes deux enfants de 3 et 5 ans, et il y a 4 mois, nous avons changé de vie, nous avons tout quitté pour devenir nomades. Nous voyageons tout en continuant de travailler avec Internet. Pas de trajet planifié, pas de date de retour. Entre peurs, découvertes, instruction en famille, et travail, je vous raconte tout. 18 ans : Le diagnostic est posé : je suis agoraphobe. Ce n’est donc pas normal que j’évite la fac, les bus, Nantes, les concerts et les soirées entre amis. J’ai peur des endroits clos et ceux où je ne peux sortir facilement. 22 ans : Déjà 4 ans d’échecs successifs : des pertes de tafs, un repli sur soi, une vie sociale qui se réduit. Je rajoute les bouchons, les autoroutes, l’éloignement et les lieux surchauffés à ma liste déjà bien remplie. 25 ans : Je m’enfonce un peu plus dans l’ago et dans la dépendance à mon copain. Je ne fais plus rien seule, pas 100 mètres dehors, même rester seule est anxiogène. J’ai arrêté de lister. Je n’arrive même plus à me regarder devant un miroir, honte et culpabilité ne me lâchent plus. 28 ans : Mon copain rompt, il en a marre de la maladie, d’être contraint de porter le couple. Officiellement, il ne m’aime plus. Je suis au plus bas. Je reviens à 28 ans vivre quelques mois chez […]
Read More
Véronique : comment la PNL a changé ma vie
Trouver sa voie Il y a deux choses qui m’ont toujours fasciné au sujet des autres et de moi-même : ce que l’on voit de l’extérieur (les comportements, les attitudes, les interactions …) et ce qui se passe à l’intérieur (les pensées, les émotions, les motivations, les intuitions …) Cette fascination m’est-elle venue du chaos familial dans lequel j’ai grandi ? Peut-être, mais finalement, quelle importance ? On peut passer sa vie à se demander pourquoi on agit et réagit comme on le fait. On peut chercher des causes, des raisons, des coupables … Ou se servir de ce que l’on a acquis comme expériences, pour aller plus loin : apprendre !  Certains de mon entourage vous diraient que j’ai longtemps été égocentrique… et j’en jouais, à titre d’expérience. J’étais en effet beaucoup centrée sur moi, et je m’amusais à constater les attitudes des autres en réactions aux miennes ; jeu d’enfant à l’intérieur duquel je reconnais m’être égarée par moments. Etre curieux de soi-même n’est pas toujours très bien perçu. J’avais les pieds dans le développement personnel sans trop savoir ce que c’était. J’écoutais mes émotions, mes envies, tout ce qui se passait en dedans… c’était la partie de moi qui s’intéressait à moi ! D’un autre côté, j’ai toujours été de nature très conciliante … Je voulais faire plaisir, je faisais de mon mieux pour satisfaire mes proches. Je faisais ce que je pensais que l’on espérait de moi. C’était la partie de moi qui s’intéressait à tout le monde ; tout ce […]
Read More
Amanda : comment j’ai laissé mon confort en France lorsque j’ai traversé l’Atlantique !
Avant le départ : Youpi je change de vie les gars ! Avril 2013 mon mari et moi décidons de changer de vie, y en a marre de la France, on la quitte ! Mon mari infirmier gagne moins de 1600 euros par mois, et moi fraîchement diplômée de mon master en management je ne gagne rien car au chômage depuis des lustres. Août 2013, on part deux semaines en vacances à Montréal rendre visite à ma soeur, je passe un entretien, j’ai le job ! Septembre 2013 mon mari passe un entretien par Skype avec le Centre Hospitalier de l’Université de Montréal, il a le job ! Ni une ni deux son employeur prépare les papiers, nous commençons début février 2014, nous arrêtons la date du départ au 17 janvier 2014. En gros il me reste 4 mois pour tout préparer, tout vendre, tout jeter, dire au revoir, profiter des derniers moments, n’oublier personne, préparer les valises, faire les quelques cartons de fringues et vaisselles, s’occuper de Fayko notre chien, prévoir sa cage et sa visite chez le véto, acheter les billets d’avion, et nous voilà une semaine avant le départ, les clés de l’appart sont rendues, et là : coucou la PEUR de l’inconnu ! S’en suivent moultes questions qui ne sont pas apparues avant car trop d’excitation dans la préparation du départ. Est-ce qu’on fait bien ? Et si on se plante ? Mais on est sûr que ça ira ? Pourquoi on fait pas comme tous nos […]
Read More
Arthur : tout plaquer pour faire le tour du monde à vélo
Chers lecteurs, c’est avec grand plaisir que j’ai accepté la semaine dernière l’invitation d’Hanine de témoigner sur mon expérience (toute relative). Je m’appelle Arthur Catani et suis co-fondateur de goalmap, start-up installée à Aix-en-Provence qui développe l’appli goalmap (logique !) qui vous aide à atteindre vos objectifs. Après une adolescence à Aix-en-Provence, j’ai passé 2 ans en classes prépa à Paris. J’ai intégré HEC et vécu des années formidables sur le campus de Jouy en Josas. Jusqu’ici tout va bien 😉 Si j’ai la chance d’écrire sur Goodbye Comfort Zone aujourd’hui, c’est que, une fois mon diplôme en poche, j’ai fait le choix de « sortir des sentiers battus ». Plutôt que de commencer une carrière dans les cabinets de conseil ou en banques d’affaires comme pas mal de mes camarades de promo, nous avons décidé ma copine et moi de partir voyager autour du monde à vélo pendant un an. Nous avons pédalé d ‘Aix à Istanbul, puis en Inde, en Asie du Sud-Est et enfin en Amérique du Sud de Buenos Aires à Lima. Pour la première fois de notre vie, nous avons fait un vrai choix. Un choix qui n’était pas guidé par nos parents, par nos professeurs ou par notre cursus scolaire. Le choix de ne pas avoir peur et de nous lancer dans l’inconnu. Le choix de sortir de notre zone de confort. Ne pas avoir peur de partir un an à l’aventure, dans l’inconnu complet. Mais plutôt nous réjouir d’être accueillis à notre retour par une centaine d’enfants qui […]
Read More
Fanny : la fois où j’ai traversé le périph et fait du covoiturage en pleine nuit
Quand Hanine m’a proposé de vous conter ici une de mes expériences de sortie de zone de confort, j’étais d’abord flattée. Ravie ensuite. Et c’était l’occasion d’affûter ma plume auprès des ses lecteurs, sur son site tellement inspirant. Et là… on accueille chaleureusement la pression ! Je ventile et arrive presque à me convaincre de ne pas être à la hauteur. Depuis j’ai réfléchi. Et j’ai retrouvé ma sérénité. Sortir de sa zone de confort, ça veut dire quoi ? Je dois reconnaître que je suis plus téméraire que je ne le pense au quotidien et c’est de nombreuses fois que j’ai pu sortir des sentiers battus pour tester ou changer de vie. Grâce à de nombreuses ruptures (oui, « grâce » et oui « nombreuses »), j’ai dû quitter une région ou un quartier, trouver un logement et parfois même changer de boulot en moins de temps qu’il n’en faut pour l’écrire. Puis il y a eu l’époque où j’ai dû affronter pour la première fois une salle, une foule et une scène pour faire la chanteuse de swing. Ça aurait dû être l’angoisse, ce fut tout bonnement génial et vivant ! Et ça reste les plus belles années de ma vie professionnelle. Il y a eu la fois où j’ai dû parler anglais pour la première fois à un vendeur pas commode à Tokyo. Ou quand j’ai goûté de la pieuvre en Grèce, en fermant les yeux comme pour retarder le moment. Bref. Sortir de ma zone de confort, ça me connaît. Et j’entretiens l’exercice aussi souvent que possible. Le dernier en date remonte à une quinzaine de jours. Quand la […]
Read More
Hélène : ce que j’ai appris de moi en déménageant dans trois pays différents
J’ai toujours été attirée par l’International. Venant de la petite ville de Dunkerque, mes parents m’ont malgré tout habituée à voyager, plusieurs fois par an, à la fois dans d’autres régions et à l’étranger, et ce depuis toute petite. Je n’ai jamais eu de problème à partir seule en colonie de vacances, à essayer de nouvelles activités ni à repartir avec un tas d’adresses de copines à qui je promettais d’écrire dès mon retour. La barrière de l’âge ou de la langue n’a jamais été un problème pour nouer des relations sociales. En périple avec ma famille, il me fallait cinq minutes pour me constituer une équipe et passer mes journées à courir à droite à gauche. Évidemment, lorsque vint le temps de choisir ma voie, j’ai fait une Licence d’anglais pour maximiser mes chances de partir travailler à l’international, puis un Master de Marketing pour me spécialiser dans une profession qui consiste à mettre en place des idées hors des sentiers battus. Cinq ans plus tard, j’attendais avec impatience mon échange universitaire au Canada (Halifax) et ce voyage a changé le cours de ma vie. Premier départ et chamboulement Alors que d’autres redoutaient de prendre l’avion ou programmaient déjà la visite de leurs parents, je me concentrais uniquement sur le positif : améliorer mon anglais, suivre les cours de la meilleure école de relations publique du pays, essayer la colocation, découvrir une nouvelle culture et tout simplement vivre une expérience incroyable. Cette expérience m’a en effet fait énormément grandir […]
Read More