Albain : ma thérapie du rejet

Albain : ma thérapie du rejet

Vous avez lu des dizaines de bouquins sur le développement personnel et la psychologie du succès, votre fil d’actualité Youtube ne cesse de défiler, vous avez dévoré conférences, interviews et vidéos de formation ?

Vous avez la sensation d’apprendre beaucoup de choses, d’être plus intelligent mais malgré tous vos efforts vous constatez tristement que rien ne change ou presque dans votre vie ? Si vous vous êtes reconnu dans ces quelques lignes : félicitations, vous êtes un procrastinateur intelligent.

Ça tombe bien, dans ce nouvel article « Ils l’ont fait » qu’Hanine a gentiment accepté, j’aimerai vous parler d’un jeu. 

Oui un jeu, mais pas n’importe lequel, cette découverte a totalement chamboulé ma vie et pourrait bien marquer un tournant dans la votre aussi …

Cette aventure m’a permis de devenir plus confiant, d’aller vers les autres et de créer des opportunités incroyables. Encore mieux, elle m’a permis de dépasser certaines peurs que je pensais insurmontables. Tout cela en pratiquant une thérapie du rejet !

Vous ne me croyez pas ? Vous avez raison, sur le web on achète vos clics à coups de promesses imaginaires et de titres racoleurs. Pour cette raison j’ai ramené des souvenirs :

Théorie du rejet

Je demande une prof en mariage avec sa classe pour témoin

 

therapie du rejet

En train de chanter dans une rue bondée

Vous vous demandez pourquoi je m’amuse à faire ces choses étranges ? Patience, vous allez tout comprendre, mais avant remontons un peu le temps.

L’élément déclencheur

Paris sous la pluie, la sonnerie retenti et annonce enfin la sortie des cours. Après avoir salué mes collègues je me précipite vers la bouche du métro. Les gouttes me fouettent le visage et je manque de me faire écraser par un chauffard au volant. À peine ai-je finis de traverser la route que mon cœur se met à battre. De plus en plus fort. Là, devant moi une femme me coupe le passage. Pas n’importe laquelle, le genre de femme qui vous impressionne, belle, sauvage. La vingtaine, vêtu d’une longue veste grise, de bottines élégantes et d’un parapluie couvrant ses cheveux onduleux. Tout mon être me crie d’aller la voir. Elle était juste là, à porté de main. Mais rien n’y fait, mon corps refuse d’avancer. Des excuses commencent à m’envahir, je ne suis pas assez bien, elle doit être pressée …

Je rentre chez moi et m’enferme dans ma chambre, trempé et pleins de regrets.

Ce jour j’ai pris la ferme décision de changer : fini les journées devant la console et les soirées à boire. Je devais vaincre mes peurs et passer enfin à l’action pour réaliser mes objectifs. Je ne savais pas encore comment mais j’y parviendrai coûte que coûte.

La thérapie du rejet

J’ai commencé à faire des recherches sur le rejet et deux semaines plus tard en surfant sur Youtube je tombe sur le Tedx d’un asiatique : Jia Jang, au titre accrocheur : « Rejet ou regret, à vous de choisir ». Ce monsieur raconte son histoire : il est arrivé aux USA avec pour ambition de devenir le prochain Bill Gates, avec le temps il choisit une vie tranquille et obtient un bon travail. Il avait une maison, une femme et une belle voiture. Le problème c’est qu’il n’était pas heureux : il ne se sentait pas accompli car il n’avait pas la sensation de réaliser ses rêves.

En discutant avec sa femme il prend donc la décision de devenir entrepreneur pendant les 6 prochains mois. Enthousiaste il se lance dans de nouveaux projets, mais rapidement il rencontre un problème : pour trouver des financements et de nouveaux clients il doit faire face aux rejets, et le fait qu’on lui réponde « NON » lui fait peur, le paralyse et l’empêche d’avancer.

Il existe deux types de personnes : celles qui se trouvent des excuses et celles qui cherchent des solutions. Jia Jang va donc faire des recherches et tenter de résoudre son problème de rejet.

C’est là qu’il découvre : « La thérapie du rejet » crée par un certain Jason Comely. En fait il s’agit d’un jeu quotidien pour bâtir une solide confiance en soi et vaincre la peur. Ce jeu a déjà conquis des milliers de joueurs aux USA. Les règles sont très simples, il n’y en a qu’une :

« Vous devez être rejeté par une autre personne au moins une fois, chaque jour »

Chaque jour il faut se mettre dans une situation où le rejet sera recherché et voulu. Pour réussir ce challenge vous devez obtenir un rejet à chaque fois, si ce n’est pas le cas vous n’avez pas réussi et il faudra recommencer. Vous réussissez la thérapie du rejet si vous parvenez au bout de tous les défis. Attention le but n’est pas de se faire violence, dans certaines situations un rejet peut être trop dur à encaisser et vous faire perdre confiance en vous.

Pour atténuer cette peur votre cerveau doit s’habituer progressivement à une situation, aller juste au delà de sa zone de confort.

Il y a quelques mois je suis allé voir un ami speaker à une de ses formations. J’étais vraiment impressionné par sa façon de parler en public. Lorsqu’il eu fini je suis allé le voir et je lui ai posé une question :

  • « Dis-moi Pierre est-ce que tu as toujours parlé de cette manière en public ? » « Ahah loin de là, tu m’aurais vu il y a 5 ans j’étais ridicule sur scène, quand j’ai voulu devenir conférencier j’ai du travailler ce point. Pour commencer je m’entraînais devant la caméra tout seul, ensuite devant ma mère, puis avec un petit groupe, 5, 10, 20 personnes. Je commençais à m’améliorer et j’ai continué à pratiquer suffisamment pour que ça devienne une habitude. Aujourd’hui j’ai toujours le trac avant de monter sur scène mais je suis content de mon évolution. »

Et c’est exactement de cette façon que nous devons nous y prendre pour vaincre nos peurs.

L’ascension

Après avoir réalisé plus de 100 rejets, Jia Jang nous explique ce qu’il a tiré de la thérapie du rejet :

Que ce soit pour inviter une fille ou demander une augmentation vous devrez forcement prendre le « risque » de vous faire rejeter.

Cette peur est totalement irrationnelle, car obtenir des « NON » c’est augmenter la probabilité d’avoir des « OUI ».

J’étais sous le choc : je venais enfin de trouver une solution pour vaincre mes peurs.

Dès le lendemain, tout excité je saisi ma Go pro et me dirige vers le métro pour réaliser mon premier défi : demander à monter dans la cabine du conducteur. Je descend les escaliers quatre à quatre face au vent. Les cris du métro retentissent il se met à ralentir.

Je me lance en direction du conducteur, toc à la porte vitrée et demande timidement :

  • « Bonjour monsieur … J’ai toujours rêvé de monter dans la cabine du métro voir ce que ça fait, je peux faire une station avec vous ? »
  • J’ai à peine le temps de finir ma phrase qu’il me répond : « Et bien continu de rêver ! » Il referme la portière violemment et le métro s’éloigne, dans l’obscurité du tunnel. Me laissant désemparé sur le quai …

Avec le recul la réaction du chauffeur me fait rire, mais sur le coup je peux vous dire que je n’allais pas bien ! Je suis resté là, assis sur le quai de longues minutes en repensant à ce qu’il s’était passé. Puis je me suis souvenu d’une phrase d’un mentor :

  • « Lorsque les gens rejetteront tes propositions, ils ne rejetteront pas ta personnalité et ce que tu es mais ta manière de communiquer et toutes les interprétations qu’ils feront de ton message ».

Peut-être que c’était justement ça le but de ce jeu : prendre du recul face aux rejets et arrêter de le prendre personnellement. J’ai alors pris mon courage à deux mains et je me suis dirigé vers la cabine du métro qui venait d’arriver. Et j’essaye à nouveau :

  • « Bonjour, j’ai toujours voulu monter à l’avant du métro pour voir comment c’était, est-ce que je pourrai vous accompagner juste une station ? »
  • Il me répondit simplement : « Hmm, normalement c’est interdit mais allez, si tu y tiens, monte ! »

C’est de cette manière que j’ai obtenu le premier OUI de ce défi : avec en bonus un petit voyage en première classe !

Observez cette vue magnifique !

En route vers le succès

Sur le chemin du retour je n’arrivais toujours pas à y croire : on pouvait réellement obtenir des choses incroyables juste en demandant ! De nouvelles possibilités s’ouvraient à moi.

J’ai alors mis en place un plan d’action de tous les défis que je voulais réaliser par ordre de difficulté. Je voulais commencer par des choses simples pour progresser petit à petit.

Le lundi je suis retourné dans les profondeurs du métro Parisien pour obtenir un ticket de métro gratuit. Le jour suivant c’est de la nourriture offerte que j’ai demandé, puis une fleur, un job pour une semaine, 100€ pour investir … Sans grande surprise les « non » se sont enchaînés mais bizarrement je n’ai eu aucune réaction violente ou méchante. Dans le pire des cas les gens m’ignoraient ou me prenaient de haut, dans le meilleur ils se mettaient à rire.

Le plus surprenant c’est que même en voulant me faire remarquer je passais la plupart du temps inaperçu. L’autre jour, alors que je chantais dans la rue pour réussir mon défi, les inconnus filaient de toute part sans me prêter la moindre attention, pareil pendant mon discours dans le métro. Les gens sont tellement absorbés par leurs problèmes quotidiens qu’ils ne vivent plus du tout l’instant présent et ne font pas attention à ce qui les entourent.

Moi le premier, je pensais être au centre du monde, que la moindre de mes erreurs seraient remarquée et pointée du doigt. En réalité la majorité est inconsciente de ce qui lui arrive, perdue dans un flot incessant de pensées, à ressasser le passé ou imaginer le futur.

Prendre conscience et agir

Pour créer du changement, vous devez d’abord être conscient de ce qui ne va pas et ensuite passer à l’action, ici et maintenant. Car c’est le seul moment que vous contrôlez vraiment, le passé est une accumulation de moment présent que vous ne pourrez plus jamais utiliser et le futur est totalement incertain.

La seconde où vous lisez cette ligne est la seul que vous possédez, c’est un cadeau à utiliser. Lorsque nous étions enfant nous n’avions pas à l’esprit nos futurs problèmes et cette notion d’échec, on essayait de se lever, on tombait, puis on recommençait. Ce n’est pas pour rien que c’est à cette époque que nous apprenions le plus de choses, nous étions à l’affût de nouvelles expériences et découvertes, nous voulions tester nos limites malgré les règles. Avec le temps nous avons laissé les autres nous façonner.

Retrouvons cette âme d’enfant !

C’est cet état d’esprit qu’il faut retrouver. Quelque soit notre âge nous pouvons encore évoluer, apprendre et designer notre vie idéale. Notre potentiel ne sera jamais suffisamment exploité, nous sommes les seuls capable de fixer nos limites, ne mettons pas la barre trop basse.

Au bout des dix premiers défis j’ai pris le temps de faire le bilan…

Dès les premiers jours je pouvais voir les résultats de cette thérapie du rejet. Au fur à mesure mes peurs et ma petite voix intérieure prenaient moins d’ampleurs. Je parvenais à prendre du recul par rapport aux jugements des autres, ce qu’ils pensaient me semblait de moins en moins important.

Plus surprenant : durant certains défis j’obtenais des « oui ». Ce qui donnait lieu à de drôles d’expériences, comme visiter les entrepôts d’un magasin, voyager dans la cabine du conducteur ou manger des frites gratuitement.

Avec le recul j’ai remarqué que pour obtenir une réponse positive la plupart du temps il suffisait de persister gentiment, ce qu’on pense être un « non » définitif est en fait très facile à transformer, derrière ce refus se cache souvent des petites raisons, il suffit de les contourner. Par peur d’être lourd on peut se sentir mal à l’aise au début d’insister mais c’est aussi un bon entraînement pour obtenir ce que vous voulez.

Et après ?

Pour ancrer une bonne habitude il faut au moins 21 jours.

J’ai décidé de réaliser 30 défis en vidéo pour vaincre définitivement ma peur du rejet. Que vous soyez Barack Obama, ma grand-mère ou Chuck Norris vous aurez toujours une certaine zone de confort, plus ou moins grandes. Le but de la thérapie du rejet est d’élargir suffisamment cette zone pour que vous puissiez faire ce qu’il faut pour atteindre vos rêves et surmonter les peurs qui vous bloquent.

Ce défi vous intéresse ? Je vous montre l’exemple sur ma chaîne Youtube avec prochainement des défis complètement dingues.

Affrontez vos peurs et devenez une personne remarquable …


À propos d’Albain Maz

Entrepreneur et fan de psychologie, Albain partage sur sa chaine Youtube et sur ses réseaux sociaux sa passion et traite de sujets aussi passionnants que la persuasion, l’influence sociale ou l’entreprenariat. Le tout sans prise de tête.

Vous pouvez le retrouver sur :

Commenter

Your email address will not be published. Required fields are marked *

youtube
facebook
instagramm
Partages